MAI 2011 - Vos prescriptions

Le saviez vous ? Vous avez le droit de prescription sur certains de nos produits !

L'arrêté du 9 janvier 2006 fixant la liste des dispositifs médicaux que les masseurs-kinésithérapeutes sont autorisés à prescrire a été publié au JO du 13/01/2006 modifié par le JO du 14/07/06.

La prescription implique l'obligation de délivrance par le pharmacien et/ou le fournisseur d'une part, la prise en charge et le remboursement par l'assurance maladie d'autre part. Ce droit, théoriquement effectif à partir du 14 janvier, était en réalité subordonné à une modification de l'Art R165-1 du code de la sécurité sociale (autorisant la prescription et donc le remboursement aux MK) parue au JO du 8/04/06 ; ce droit est donc applicable en pratique dès le 9 avril.

Liste des dispositifs et leur caractère remboursable ou non

Attention, certains dispositifs médicaux sont "remboursables", certains sont "non remboursables" : A l'exclusion des produits et matériels utilisés pendant la séance, sauf indication contraire du médecin, les masseurs-kinésithérapeutes sont autorisés, dans le cadre de l'exercice de leur compétence, à prescrire chez leurs patients les dispositifs médicaux suivants :

1. Appareils destinés au soulèvement du malade : potences et soulève-malades ;
2. Matelas d'aide à la prévention d'escarres en mousse de haute résilience type gaufrier ;
3. Coussin d'aide à la prévention des escarres en fibres siliconées ou en mousse monobloc ; 
4. Barrières de lits et cerceaux ;
5. Aide à la déambulation : cannes, béquilles, déambulateur ;
6. Fauteuils roulants à propulsion manuelle, à la location pour des durées inférieures à 3 mois ;
7. Attelles souples de correction orthopédique de série ;
8. Ceintures de soutien lombaire de série et bandes ceintures de série ;
9. Bandes et orthèses de contention souple élastique des membres de série ;
10. Sonde ou électrode cutanée périnale pour électrostimulation neuromusculaire pour le traitement de l'incontinence urinaire ;
11. Collecteurs d'urines, étuis péniens, pessaires, urinal ;
12. Attelles souples de posture et ou de repos de série ;
13. Embouts de cannes ;
14. Talonnettes avec évidement et amortissantes ;
15. Aide à la fonction respiratoire : débitmètre de pointe ;
16. Pansements secs ou étanches pour immersion en balnéothérapie.

La rédaction des ordonnances

L'Art. R. 4321-122 du Code de Déontologie stipule :

Les indications qu'un masseur-kinésithérapeute est autorisé à mentionner sur ses documents professionnels sont :
« 1° Ses nom, prénoms, adresse professionnelle, numéros de téléphone, de télécopie, son adresse de messagerie internet, les jours et heures de consultation ;
« 2° Si le masseur-kinésithérapeute exerce en association ou en société, les noms des masseurs-kinésithérapeutes associés et l'indication du type de société ;
« 3° Sa situation vis-à-vis des organismes d'assurance maladie ainsi que son numéro d'identification ;
« 4° Eventuellement, la qualification qui lui aura été reconnue conformément au règlement de qualification établi par l'ordre et approuvé par le ministre chargé de la santé ;
« 5° Ses diplômes, titres, grades et fonctions lorsqu'ils ont été reconnus par le conseil national de l'ordre ;
« 6° La mention de l'adhésion à une association de gestion agréée ;
« 7° Ses distinctions honorifiques reconnues par la République française.

L'article 3.3.3 de la convention stipule :

"Le masseur-kinésithérapeute formule ses prescriptions sur une ordonnance portant, de façon lisible, son nom, son adresse et son numéro d'identification ainsi que le nom et le prénom du bénéficiaire.
Les ordonnances sont formulées quantitativement et qualitativement avec toute la précision nécessaire ; elles doivent être conformes à la réglementation en vigueur.
En application de l'article L. 162-8 du code de la sécurité sociale, lorsqu'il prescrit un dispositif médical non remboursable, le masseur-kinésithérapeute en informe son patient et porte la mention « NR » sur l'ordonnance, en face de la spécialité ou du produit concerné.
Les parties signataires à la présente convention s'engagent à porter à la connaissance des partenaires locaux toute information utile sur les modalités d'application du droit de prescription des masseurs-kinésithérapeutes."

Rappelons également, même si ce n'est pas stipulé, la SIGNATURE MANUSCRITE du prescripteur et, facultativement, pour les adhérents des AGA, la mention traditionnelle relative à l'acceptation des chèques libellés à son nom